IL Y A LONGTEMPS QUE JE T'AIME...

(HOW COULD I FORGET THEE?)
De LEA

Traduit de l' américain par Annik




Chapitre 2


- J'étais En-Haut, il y a une heure.

Les membres du Conseil ouvrirent de grands yeux, conscients qu'il fallait un évènement d'importance pour que Père quitte les Tunnels.

- Catherine a demandé à me voir, et j'ai une requête à présenter de sa part. Il regardait son fils tout en parlant, et fut soulagé de ne voir dans son regard qu'un peu de curiosité. Maintenant que Vincent était rétabli ce nom ne semblait plus le perturber. Catherine, expliqua-t-il, est une de nos Amies d'En-Haut.

Vincent hocha la tête, concluant qu'elle ne devait aider la communauté que depuis relativement peu de temps, pour qu'il n'ait aucun souvenir d'elle. Ce devait quand même être quelqu'un de spécial, parce qu'il n'avait jamais vu Père se rendre En-Haut auparavant!

Père poursuivit.

- Dans les mois passés, Catherine a prouvé plus d'une fois son attachement à notre communauté. Plus d'une fois elle s'est trouvée à nos côtés dans les moments les plus difficiles. Maintenant c'est elle qui a besoin de notre aide. En raison de circonstances imprévues qu'elle désire garder pour elle, elle demande la permission de venir vivre En-Bas.

Cela causa une certaine surprise.

- Catherine veut venir vivre ici? demanda Pascal Mais je croyais que…

- Oui, mais les choses ont changé, coupa Père. Il marqua une pause, puis lâcha sa bombe. Catherine est enceinte. ET… Il éleva sa voix au dessus du tumulte d'exclamations et attendit le silence pour continuer. 

- ...il serait préférable que chacun s'abstienne de poser des questions ou de faire des spéculations à ce sujet. 

Il vit la compréhension gagner progressivement les visages d'abord stupéfaits, et remarqua que les membres du Conseil évitaient tous soigneusement de regarder Vincent tandis qu'il digéraient les implications de ce qui venait d'être dit. L'un après l'autre ils hochèrent la tête, signifiant qu'ils avaient compris.

- Comment va-t-elle, Père? s'enquit Mary.

- Pas très bien, j'en ai peur.

- Je parie qu'elle ne mange pas comme il faut! tonna William. Quand est-ce qu'elle arrive?

- Après-demain.

- Alors il faut que je commence à lui préparer un régime spécial pour femmes enceintes! Il sortit en trombe.

- Est-ce qu'il faut faire une annonce sur les tuyaux? demanda Pascal.

Père réfléchit une seconde.

- Oui, mais mentionne seulement son arrivée, et le fait qu'il ne faut pas lui poser de questions. Pour le reste, on peut faire passer l'information plus discrètement.

Pascal acquiesça et sortit.

- Quelle chambre allons-nous lui donner? demanda Mary. Celle où elle était la dernière fois est bien trop loin pour une future mère! Il faut qu'elle soit tout près de nous en cas d'urgence… Oh, je sais! Joshua et Kevin me tannent depuis des mois pour que je les laisse s'installer dans le dortoir des grands. Je pense qu'ils ont l'âge, maintenant, et leur chambre serait parfaite!

- Et elle va avoir besoin d'un vrai lit, pas un de ces petits lits de camp comme ont les enfants, intervint Cullen en se levant. Je suis justement en train d'en réparer un beau que j'ai trouvé dans une des réserves. Je crois que je peux l'avoir fini à temps si je me dépêche un peu.

Mary, déjà à la porte, se retourna.

- Parfait! Tu me rappelles qu'il faut que je pense à la literie, aussi. Elle va avoir besoin d'un bon matelas. J'ai une belle couette en patchwork qui n'a jamais servi et… Le reste de la phrase se perdit tandis qu'elle s'éloignait. Les autres membres du Conseil se trouvèrent eux aussi des préparatifs urgents à faire, et la pièce se vida rapidement, laissant seuls Père et Vincent.

- Il semblerait que les oui l'emportent, dit doucement ce dernier.

- Sans le moindre doute! répondit Père avec un large sourire.

Vincent secoua la tête, stupéfait. C'était le plus étrange Conseil auquel il ait jamais assisté. Les réunions étaient d'ordinaire plutôt formelles (dans le dos de Père il les avait même entendues qualifier de pompeuses), et les questions d'importance, comme l'arrivée d'une nouvelle personne En-Bas, étaient toujours soumises à un vote. Mais en fait, se dit-il, les gens avaient bel et bien voté, d'une certaine façon, en se précipitant hors de la salle pour aller préparer l'arrivée de la nouvelle venue comme s'il était évident pour chacun que le oui était la seule réponse possible. Encore plus étonnante était la façon dont Père semblait approuver ce manquement aux règles. Tant de choses avaient-elles changé dans son monde, durant les mois qu'il avait oubliés?

- Père?

- Oui, Vincent? Le patriarche des Tunnels retint un sourire en voyant l'air un peu perdu de son fils. Lui-même ne s'était pas attendu à un tel déferlement d'enthousiasme de la part du Conseil, mais c'était très bien ainsi. D'abord parce que ça ne ferait sûrement pas de mal à Catherine d'être aussi chaleureusement accueillie, et même un peu chouchoutée. Et également parce qu'il serait difficile pour elle de se trouver face à la politesse naturelle de Vincent, toujours plein de gentillesse mais parfois un peu distant. Maintenant au moins elle l'intriguait et éveillait son intérêt, ce que confirma la question suivante.

- Père, s'il vous plaît, pourriez-vous m'en dire un peu plus sur…Catherine? 

Père remarqua l'hésitation et le léger plissement du front de son fils comme il prononçait le nom qui n'avait pas franchi ses lèvres depuis si longtemps. Vincent poursuivit. 

- Vous avez parlé d'une de nos Amies d'En-Haut, mais je vois bien qu'il y a plus que cela. Elle semble être…très aimée de tous ici.

- Tu as raison, Vincent, Catherine est plus que cela. Même si elle n'a jamais vraiment vécu parmi nous, elle est l'une des nôtres. C'est une amie de Peter, et elle travaille au bureau du Procureur.

- Vous avez dit qu'elle a aidé notre monde dans des moments difficiles?

Père prit quelques secondes pour réfléchir à ce que savait Vincent des évènements survenus ces trois dernières années, avant de se lancer prudemment.

- C'est Catherine qui nous a confié Eric, après l'avoir sauvé d'un orphelinat où il était maltraité. C'est elle aussi qui nous a amené Léna, et l'a persuadée de rester parmi nous après la naissance de sa petite Cathy. C'est à elle que l'enfant doit son nom.

Vincent acquiesça, attendant la suite.

- Quand la peste nous a frappé, non seulement elle a aidé Peter à nous ravitailler en médicaments, mais elle est descendue soigner les malades. La petite Ellie, la sœur d'Eric, est morte dans ses bras, poursuivit Père. Il hésita une seconde, voyant bien que Vincent en espérait plus. La prochaine révélation risquait d'aller un peu loin mais…oh et puis tant pis, il n'y avait pas de mal à pousser un peu les choses dans la bonne direction! Tu te souviens que je t'ai raconté cet éboulement dans le Labyrinthe qui nous a emprisonnés tous les deux? Eh bien c'est Catherine, ce jour-là, qui a réussi à se procurer à temps les explosifs et le matériel dont Mouse avait besoin pour nous sortir de là.

Vincent parut choqué.

- Elle…nous a sauvé la vie? Il resta silencieux un moment, essayant de se concentrer, mais ne récolta pour prix de ses efforts que le mal de tête et la nausée qu'il commençait à bien connaître. Il se laissa tomber dans le grand fauteuil de Père, respirant profondément pour combattre un étourdissement soudain.

- Vincent! Tu vas bien?

Vincent leva vers lui des yeux découragés.

- Oh, Père! Je dois la vie à Catherine, et je n'arrive même pas à me souvenir d'elle!

Père lui donna une petite tape rassurante sur le bras.

- Ne t'en fais pas pour ça, et je t'en prie ne va pas te rendre à nouveau malade en essayant de forcer les choses. Je comprends ta frustration, mais tu sais ce qu'a dit Peter: il faut te montrer patient. Je suis sûr qu'avec le temps tout finira par te revenir!

Vincent acquiesça sans conviction, il aurait bien aimé en être sûr lui aussi, puis une pensée le frappa soudain.

- Père, comment se fait-il qu'on ne m'ait jamais parlé de Catherine jusqu'à maintenant?

Père faillit sourire. Catherine avait réussi à éveiller la curiosité de son fils, au point même de l'empêcher de trop s'apitoyer sur son propre sort. Parfait.

- Il y a longtemps que nous ne l'avions pas vue. Certains évènements dans sa vie l'entraînaient sur un autre chemin…

- Est-ce qu'elle a changé d'avis à cause de… son état?

Le ton de Père se fit un peu sévère.

- Catherine ne nous demanderait pas l'asile sans raisons sérieuses. Mais ces raisons il n'appartient qu'à elle de les révéler, si elle le désire et au moment qu'elle jugera bon.

Vincent accepta la remontrance d'un hochement de tête.

- Peut-être devrais-je aller voir si Mary ou Cullen ont besoin de mon aide?

- Voilà une bonne idée, approuva Père


Chapitre 3

Retour aux Contes         Sommaire